J4v4

yogy4k4rt4



Il fait lourd...

Nous sommes limites avec la mousson, on savait que nous serions moites ! 

Pas d'averses rafraîchissantes pour le moment, les enfants s'y font avec l'aide de la piscine de la guesthouse...

Maxence s'adapte même mieux que ce que je pensais, elle qui ne supporte habituellement pas les températures extrêmes, ce voyage lui fait du bien... )


Palais du Kraton- Yogyakarta
Palais du Kraton- Yogyakarta


On part explorer le temple voisin de Prambanan en bus local.

Les enfants ont un succès fou!

Ce sont des aimants à sourire !! Les indonésiennes deviennent soudainement trés causantes.

Une d'elle touche le boût du nez de Robin en le qualifiant de " indonesian"!

Ah non madame, c'est français !


Il faut savoir que les indonésiens sont curieux de voir des occidentaux mais trouvent qu'on a tous de trés gros nez !

Robin avec son nez miniature fait donc des ravages...

Max est plus méfiante comme à son habitude mais elle se fera alpaguée à de multiples reprises pendant la visite du temple pour être prise en photo.

Des petites stars...

Et nous des moches à grand nez.


Prambanan
Prambanan


Le temple ne vaut pas Angkor ( ah c'est çà, quand on a pas mal voyagé comme nous, on devient un peu trop exigeants et snobs...🤗 ), mais comme c'est agréable de sortir de la ville et du bruit des scooteurs qui pullulent dans les rues javanaises !!


On reprend nos bus locaux pour rentrer à la" maison", c'est économique mais un peu long...les enfants rêvent de piscine...

Nous allons reflechir à une façon intermédiaire de voyager... Entre la notre "d'avant enfants", routarde et débrouille, et celle du "tout organisé" qui ne nous convient pas ( raison économique, on ne veut pas rentrer tout de suite on s'amuse trop bien, et raison d'indépendance chérie ! 😉 )

 

 

 

BorobUdur



Oyé oyé, sortez vos téléphones à selfies, Max et Robin sont dans la place !



On découvre un peu de campagne javanaise en venant jusqu'ici en Grab.

Grab, c'est le uber asiatique, la façon qu'on a trouvé pour les courts déplacements comme celui-ci... 

Fini les interminables discussions avec les taximen qui, grâce à ta tête de foreigner te demande 20 fois le prix d'une course normale...

On donne ainsi un peu de confort aux enfants ( et à leurs parents... ) en leur évitant le trajet vers la gare routière, le déplacement long en bus local puis à nouveau le trajet en charette à moteur vers l'hôtel après âpres discussions avec les chauffeurs en mal de Roupies...


Pour ce trajet d'1h30 en voiture privée on a déboursé 138.000 Roupies ( 8€50 ) au lieu des 400.000 proposés par l'office du tourisme... pourquoi se priver?


Il faut savoir qu'on ressent une fabuleuse dichotomie entre les Indonésiens qui bossent dans le tourisme et nous prennent pour des vaches-à-lait ( on a certes un niveau de vie bien plus élevé que le leur mais là ça prend des proportions qui frôlent l'arnaque ) et la population javanaise qui nous aborde avec une extrême gentillesse et des sourires à la pelle !!

C'est peut-être grâce aux 2 ouistitis qui nous accompagnent mais on ressent une grande bienveillance et on ne compte plus les échanges chaleureux !



Le lendemain nous nous levons à 4h du matin.

C'est munis de lampes torches qu'on gravi les marches de cet important Candi bouddhiste. ( Lampes torches= enfants enthousiastes malgré le reveil matinal )


 

 

Qu'est-ce que c'est que ce temple ?

Max, 5 ans et demi, nous a gentiment fait un dessin en fin de journée d'après ses propres souvenirs...

 

La famille avec lampe torche, les escaliers, les porches éclairés, les cloches intactes (auxquelles elle a librement ajouté quelques couleurs ), les 2 cloches cassées, une au Levant, une au couchant...

Tout y est !

 

 


Ce sanctuaire dédié au Bouddha, est à la fois un stupa et un mandala vu du ciel...

Se superposent 6 galeries carrées et 3 terrasses circulaires où des cloches de pierre ajourées logent des bodhisattvas  ( Bouddhas qui n'ont pas encore atteint l'éveil ).

Au sommet de borobodur un autre stûpa couvre un Bouddha inachevé...


Mes petits curieux zieutent dans le maximum de cloches possible...

 


Seuls 2 bodhisattvas sont mis à jour, sans cloches... Ils sont biensûr l'objet de tous les regards...



Bon, avec David on est du genre à passer un temps fou dans ce genre d'endroits... Surtout que ce temple est entouré d'une nature luxuriante, on devine même la silhouette de plusieurs volcans au loin...



Mais une fois toutes les cloches explorées, une fois qu'ils se sont vu interdire de grimper partout, une fois que Max a trouvé une perle parterre mais Robin rien du tout...ils ont eu un coup de mou...il a fallu écourter...



C'etait une bien belle matinée !!

Euh...en fait vu qu'on s'est levé à 4h...il est même pas 8h quand on prend notre petit déjeuner !

Et si on partait faire un tour de scooter ?!



Dans la campagne alentour, un village de potiers...


 

 

Il faut savoir que Robin est capable de s'endormir partout, et on découvrira tout au long de ce voyage en Indonésie, que le scooter a un effet soporifique sur lui...

Pour le moment on rentre à Yogyakarta et on décide de s'enfoncer un peu plus vers l'Est, direction Malang, en train cette fois.

 

 

 

 

 

m4l4ng bY tr4in



Tchou tchou, testons le train Indonésien.



Le Malioboro express, va mettre 8h à relier Yogyakarta à Malang.

Classe éco trés confortable, on a mal calculé nos sièges à l'achat des billets mais les gentils indonésiens nous permettent de nous assoir dans un même carré.

C'est parti !



15:45, nous voilà arrivés à Malang sous une trombe d'eau ! 

Bon, on ne pouvait pas passer entre les gouttes pendant tout le voyage non plus...



C'est par temps sec qu'on visite la ville le lendemain...


On trouve un drôle de quartier multicolore coincé entre un pont et des rails de train...

Kampung tridi !

Une façon originale de donner des ressources economiques à un ancien bidonville relooké aux couleurs de l'arc-en-ciel !


Chacun sa cabane...
Chacun sa cabane...


On passe prés de la mosquée et surtout d'une aire de jeu où les enfants retrouvent toujours pleine vitalité malgré la chaleur...( étrange cet effet vitaminé! )

Le marché aux oiseaux aiguise encore un peu leur curiosité avant que nous ne rentrions par de mignonnes ruelles jusqu'à notre hôtel.


 Ce soir il faut se coucher tôt, on part à l'aventure à minuit !...

 

 

  

BrOmo



Nous avons l'habitude de voyager de façon indépendante, économique et parfois aventureuse...

On aime les routes alternatives et éviter les autoroutes touristiques...


Au Pérou, on a marché des heures sur des rails abandonnés pour éviter le touristique train qui relie Cusco à Agua Calientes, et montés à chaque fois les hautes marches qui mènent au Maccu Picchu, en 2004 puis à nouveau en 2008 ( bises à nos co-voyageurs de 2008 !😘) pour arriver sur le site déserté avant les bus de touristes et les premiers rayons du soleil...

Au Tibet, on a magouillé notre visa touristique pour pouvoir rester sans guide, grimper de nuit dans des bus de pélerins aux vitres gelées ( parfait pour éviter les check-points des officiers chinois ) et profiter ainsi seuls de merveilleux temples comme Ganden ou Samyé.


Aujourd'hui, l'aventure c'est de voyager avec nos enfants de 4 ans et 5 ans et demi. 

Aujourd'hui l'aventure, c'est de faire ce qui nous fait envie, à nous les adultes, sans que ce soit une épreuve pour nos jeunes enfants...


Aujourd'hui, on se lève à minuit pour voir le levé de soleil sur le volcan Bromo, demain on se lèvera à 2h pour monter en haut du volcan Kawah Ijen, mais on n'attendra pas qu'un bémo se remplisse pour partir, on n'enchainera pas les transports publics et les longues marches de nuit ou en pleine chaleur, cette fois...on prend l'autoroute !


 

Départ à minuit de Malang donc mais en voiture privée. Les enfants continuent leur nuit sans problème...Arrivés vers 3h à Cemoro Lawang, on change de véhicule... Une jeep Toyota old style nous mène bruyamment sur les routes nappées de brouillard jusqu'au point de vue sur le Bromo ( on est tous bien réveillés là... )

Il faut grimper quelques marches, les enfants sont sur nos dos dans les porte-bambins...

 

 


Mon barbu guette l'astre nouveau, un dinosaure dort sur son dos... Je guette aussi, une licorne sur le ventre qui râle que le soleil pourrait venir plus vite pour la réchauffer...



La lumière ce fait peu à peu sur ce panorama volcanique...

Le Gunung Bromo culmine à 2329m de hauteur, son cratère a un diamètre de 800m pour 200m de profondeur...

Au loin le volcan Semeru ( 3676m ), plus haut sommet de Java...


Le dinosaure s'est réveillé...
Le dinosaure s'est réveillé...


On retrouve notre jeune conducteur de Jeep qui a roupillé en nous attendant.

Nous filons vers le black sand, la plaine de sable volcanique qui cerne le volcan, où des cavaliers prennent en chasse notre véhicule! Trés sympa cet air de Far-West !

La mer de nuage dans laquelle nous nageons à présent, donne une ambiance magique au lieux !

Louer leurs chevaux c'est leur gagne pain ici... Ils les proposent aux touristes pour rejoindre les marches qui mènent au cratère du Gunung Bromo...



On part à pied, ce n'est pas une marche difficile, surtout dans ce parfait brouillard...

Mais à la première inclinaison de terrain nous louerons les services de l'un d'entre eux pour porter les enfants... À 3€ le petit bonheur nous ne pouvions pas refuser ( et sinon c'était nous les canaçons gratis... )

Nous reste à leur courir après...😅



Des centaines de marches conduisent ensuite aux abords du  cratère.

Notre vulcanologue en herbe Robin est déçu de ne pas voir le fond du trou et au moins un peu de lave...mais on est tous très contents !


Allons nous reposer, ce soir c'est rebelotte, on se lève à 2h ... 😉


K4w4h iJen



Levés à nouveau en pleine nuit, on nous dépose prés du sentier qui grimpe vers le cratère du kawah Ijen.

L'ascension débute donc dans l'obscurité la plus totale, les enfants dorment sur nos dos, quelques feux crépitent sur le bord du chemin prés d'hommes emmitouflés dans leurs chariots à roulettes. ( Il fait frisquet faut dire...)

Ils nous proposent leur aide contre quelques Roupies, en lançant des" hello, taksi..." endormis...



 

Le soleil, dont on sent l'arrivée proche, nous éclaire peu à peu...

Les pentes du volcan sont beaucoup plus luxuriantes que ce que nous imaginions...

Sur le sol noir, on guette les miettes de souffre tombées des chariots... Nos yeux sont de toute façon collés à nos chaussures, çà monte dur, surtout avec nos paquets de chair assoupis sur le dos...

 


On arrive aux abords du cratère après une petite heure et demi de marche, si la pente est rude au départ, le sentier n'est pas long...

Le temps est radieux et le vent nous épargne en ne nous noyant pas dans les vapeurs de souffre.

Les enfants ont leur masque de fortune sur le nez au cas où...il n'est de toute façon pas question de descendre avec eux au fond du cratère, c'est la crête du volcan et une vue plongeante sur son lac que nous visons.



Nous avons croisés tous ceux qui sont venus pour les" flammes bleues" et le levé de soleil... 

Ils repartent et nous profitons de l'ascension progressive du soleil dans le ciel qui éclaire bientôt d'une belle lumière le lac turquoise du Ijen.

Une vue splendide sur ce lac considéré comme le plus acide de toute la planète et prés d'une de ses rives, les fumées de la solfatare.



On se rapproche ensuite des hommes au dur labeur...

David tente une petite descente vers le cratère alors qu'avec les enfants nous restons prés des travailleurs qui, une fois leurs 70kg de blocs de souffre ramenés de la source, retaillent grossièrement leur chargement. 

Ils gagneront ainsi de la place sur les chariots à roulettes qui leur serviront pour redescendre vers le village.



Pendant que nous attendons David, les enfants jouent au milieu des cailloux.

Un mineur vient leur offrir 2 petites tortues de souffre alors que je n'ai pas d'argent sur moi... C'est toujours les plus démunis qui sont capables de gestes désintéressés comme celui-là...

Quand David revient, le mineur est déjà redescendu vers la solfatare, on laissera un billet à un de ses collègues, espérons qu'il lui parvienne !



Les valeureux redescendent leurs 240kg de souffre journalier...

Et nous nos 30kg de petit boûts voyageurs...


Ils marchent aussi...
Ils marchent aussi...


C'est sur ces deux trés belles notes que se termine notre voyage sur l'île de Java...

Mais notre périple en Indonésie continue, on change d'île, direction Bali...


Ferry boat j4v4 to b4li
Ferry boat j4v4 to b4li

← précédeMment
← précédeMment
suite →
suite →


♪♫ Je ne connais pas encore de musique Indonésienne...

Mais cette "lune rousse" de Fakear m'a tout de suite projetée aux pieds de volcans verdoyants à admirer des danseuses en habits dorés au couché du soleil...

çà vous le fait aussi?...non?...boh...fermez les yeux...