c4MboDGE

les temples d'4ngkor 4vec eux

temples d'angkor

CE QU'ON EN 4TTEND...


les p4rents:

Explorer à nouveau les temples d'Angkor à bicyclette, avec nos deux enfants cette fois.

 

 

 

les enf4nts:

Vérifier que c'est vrai qu'un arbre il peut pousser sur une maison! Faire du vélo avec papa et maman qui pédalent pour nous! :) Faire la sieste à l'ombre d'un éléphant de pierre comme le petit garçon sur la photo qu'a pris papa en 2008.


intRoduction


 

10 ans plus tôt, nous avons exploré les temples d'Angkor à bicyclette durant un voyage d'une année autour du monde.

10 ans plus tard, on y retourne, comme un clin d'œil... mais plus seuls, Max et Robin sont avec nous...

Vite, il nous faut des sièges enfants pour nos vélos !!

siEm re4p


C'est d'un saut de puce ailée que nous atterrissons à Siem Reap, ville de villégiature du Nord-Est du Cambodge, porte d'accès vers les ruines d'Angkor.

En 10 ans, la croissance touristique de la ville a suivi son court biensûr...on ne reconnaît rien...

L'important pour nous est ailleurs, à moins de 10km de là...

( L'important pour les enfants, c'est que notre guesthouse a une piscine... )



Je vous concède qu'ils n'ont pas l'air débordants de joie sur cette photo, on découvrira plus tard qu'ils nous couvent quelque chose...



Trouver des sièges enfants s'avère plus hardu que prévu...

Mais nous ne ménageons pas notre peine pour en trouver car ce moyen de transport, ici, est pour nous primordial !


 

 

Après avoir douté, voir légèrement déprimé... ( C'est çà quand on se projette trop...)

 

Voilà nos bécanes équipées ! Ouf !

 

Pour fêter çà, on va rouler au sud de la ville pour sortir un peu de Siem Reap.

Slalomer sur des chemins à nids de poule, se faire aboyer par des chiens mal aimables, et offrir des "hello" chantants aux gamins du coin...

 

 

Tout cela commençait bien mais c'était sans compter sur les problèmes intestinaux des gamins qui font alors leur apparition...

Ont-ils bu trop d'eau croupie aux toboggans aquatiques de Singapour ?

Les "chicken nuggets" gras à souhait du KFC du Zoo de Singapour ont-ils tout détraqué après un régime de " soit y'a des nouilles sautées, soit y'a du riz sauté...tu veux quoi ? "

Bref...

Heureusement que nous avions compté large pour cette visite Angkorienne, et que nous étions dôtés d'une solide pharmacie...

Mais il a fallu faire une pause...

 

Pour preuve, la photo ci-dessous de notre bout-en-train de Robin à la fin de notre première journée de bicyclette...

 

AngkoR en Tuk-tuK



Dans la vie il faut faire des concessions...


Je boude un peu, mais contaminée moi-même par le virus des gamins, je ne me sent pas de pédaler en plein soleil quand on décide de passer notre 1ère journée aux temples.

Les enfants sont en joie d'y aller en Tuk-tuK et c'est déjà réjouissant de les voir reprendre du poil de la bête !

David veut en découdre avec la pierre, il a déjà l'œil collé au viseur de son appareil photo, l'index crispé sur le déclencheur...

(Je manque malheureusement de temps pour importer ici les photos de David, les plus courageux attendrons notre retour et une mise à jour du site avec ses beaux clichés, il faudra se contenter des miens pour le moment...)



On commence par les temples les plus emblématiques du site.


Le Ta Prohm ( XII eme siècle ) est le temple où nous nous sommes pris en " photo-bras " en introduction de cette page ( on ne parlait pas de selfies il y a 10 ans...😁 ). Il est reconnaissable à son agencement de pierres un peu chaotique dû à l'invasion végétale notamment de fromagers, ces grands arbres à tronc argenté dont les longues racines ondoyantes déforment le dallage de grès.



Il y beaucoup de monde, des barrières de protection nouvelles ( bien pour le site, moins bien pour le plaisir des yeux ), ce qui tendrait à nous pousser vers le " c'était mieux avant..." même si on savait d'avance que les lieux ne resteraient pas figés à attendre notre retour...


On ne perd pas courage et on continue de montrer les merveilles Khmers aux enfants ! 



Tout çà est biensûr magnifique !!

Voir nos petits au milieu de ce site d'exception nous ravit !

Mais la fatigue générale et nos corps en rémission ternissent un peu le tableau...

On hésite, on se demande si on a bien fait de revenir ici, si on aurait pas dû rester sur un bon souvenir plutôt que de pester contre l'affluence touristique croissante sur les lieux, car il y a vraiment encore plus de monde qu'il y a 10 ans... 

On attend patiemment (à peu prés...quelques grognements et tapottages de pieds sur le sol poussiéreux en sus ) que les gens finissent leurs selfies avant d'espérer profiter d'un peu d'exclusivité avec les pierres...


 

Mesdames et messieurs, le Bayon !!

 

Connu pour ses visages mystérieux qui vous jaugent aux quatres points cardinaux...

L'attente des chauffeurs de Tuk-tuK
L'attente des chauffeurs de Tuk-tuK


À la fin de la journée, seul David trouve le courage d'aller visiter Angkor Wat le plus grand des temples de ce complexe monumental qu'est Angkor.

Nous 3 siestons sur l'herbe en attendant son retour...



Cette journée est en demi-teinte, comme si un petit nuage dodu et cotonneux à souhait survolait nos têtes, nous cachant le ciel bleu...


Pas la grande forme, pas de vélo, trop de monde... On fait les difficiles...

On espère que la journée suivante sera meilleure, un peu plus à la hauteur du lieu...


Le nuage dodu sur nos têtes...😝
Le nuage dodu sur nos têtes...😝

4ngkor à vélo, le renouve4u !!



Tout était une histoire de moyen de locomotion il faut croire...



Tout va mieux aujourd'hui !


On avale les kilomètres d'asphalte jusqu'à Angkor et on décide de faire les sites mineurs, ceux qui sont moins célèbres, peu restaurés et seront parfaits comme terrain de jeu familial !

Pour cela, on doit tout d'abord doubler les pachydermes à touristes...



Voilà! 🚲💨



On prend le temps d'admirer, de sauter de pierre en pierre, de caresser des feuilles rétractiles, et notre moral remonte en flêche!



On trouve même un temple qui nous avait échappé il y a 10 ans...

Le Neak Pean , un petit temple bouddhique de nos jours innondé, et dont l'accès se fait par une longue passerelle de bois suspendue au dessus de l'eau...



Au Ta Som, on retrouve le fromager mangeur de porte, le chaos poétique des pierres et un boût de camion en plastique rouge qui amusera Robin un bref instant...



Et puis 10 ans plus tard, ce n'est plus un petit garçon inconnu mais nos propres enfants qui se tiennent à l'ombre d'un éléphant de pierre, et çà, nous n'aurions jamais pû imaginer le vivre un jour...💕



lEs Vill4ges flott4nts



Une fois réconciliés avec Angkor, nous avons exploré un des villages flottant situé aux alentours de Siem Reap: Kâmpong Khleang.

( C'est là où j'ai passé la journée à chanter " like a river" de Stevie Wonder aux enfants...🤗 )


 

Nous voilà à naviguer sur le Tonlé Sap, le plus grand lac d'Asie du sud-est.

Nous avons déjà fait un parcours de ce type il y a 10 ans quand nous avions quitté Siem Reap pour Battambang.

Nous voulions montrer aux enfants qu'il est possible d'avoir des habitats bien différents des nôtres et pourquoi pas vivre, aller à l'école, jouer sur un bateau ou perchés haut dans une maison sur pilotis!

 


Voilà, nous avons pû revenir ici avec nos enfants, 10 ans après une première fois....

Malgré les petits aléas, nous sommes heureux d'avoir pu regarder nos enfants jouer dans ces temples millénaires... Revenir avec eux où nous avions aimé voyager bien avant qu'ils ne naissent... Créer des souvenirs au milieu de nos flashbacks, sensation étrange, émotions exacerbées...


La boucle est bouclée?... quoique ?!...

Peut-être est-ce le début d'une tradition familiale!?....😁🤗


Bye bye cambodge !!
Bye bye cambodge !!


Ce qui est grandiose avec les voyages longue durée, c'est que les tristes aurevoirs se confondent avec les enjoués bonjour !!

Youpi!!! L'avion qu'on prend n'est toujours pas pour la maison !!!!😁



← précédemment
← précédemment
suite →
suite →


♪♫ Pioneer - Bloc Party M83 remix

Parceque nous l'écoutions déjà là-bas, il y a 10 ans, en amoureux, face à ses temples incroyables...

J'ai envie de soulever des montagnes quand j'écoute ce titre... voir un temple ...

non, promis j'y touche pas!